Recherche généalogique

J035Les registres de population des hospices et hôpitaux de l’AP-HP, tenus depuis 1701, contiennent les noms, prénoms et état-civil de chaque personne qui a séjourné à l’hôpital, ainsi que la cause médicale de son admission ou de son décès.

Les registres de 1701 à 1870 sont numérisés et consultables dans notre salle de lecture.

Comment mener une recherche généalogique ?

La recherche s’effectue en deux temps :

  1. consultation du répertoire alphabétique (par hôpital, un répertoire annuel par type d’acte : entrées, sorties, naissances, décès) pour savoir si la personne recherchée a bien été reçue à l’hôpital ; noter le n° d’entrée. 
  2. consultation du registre correspondant au répertoire (par hôpital, un répertoire annuel par type d’acte). Ce document indique, dans l’ordre chronologique, l’état-civil des personnes et la cause de l’admission ou du décès.

Il arrive que parfois les répertoires n’aient pas existés ou n’aient pas été conservés. Dans ce cas, la recherche commence directement par le registre.

Attention les délais de communicabilité sont calculés à compter de la date de clôture du registre :

  • 75 ans : registre de naissances
  • 50 ans : registre de destination des corps
  • 120 ans : registre des entrées

Si le délai n’est pas écoulé, il est possible de faire une demande de communication par dérogation, personnelle et argumentée, (voir la rubrique infos pratiques, délais de communicabilité).

Renseignements pratiques

Toute demande de recherche généalogique doit être accompagnée d’une copie de votre pièce d’identité et d’un justificatif de filiation. Nous vous demandons de préciser dans vos messages vos coordonnées postales.

Adresser votre demande à :

  • Service des Archives de l’A.P.-H.P.
  • 7, rue des Minimes
  • 75003 PARIS

ou par courriel ou remplissez en ligne notre formulaire

Les registres de population

La prise en charge administrative du malade dans les hôpitaux donne lieu à la création de documents administratifs dont les plus importants sont les registres tenus par les services des admissions. Ces registres et répertoires ont aujourd’hui laissé la place à des logiciels régis selon les mêmes principes.

Les collections de répertoires alphabétiques et de registres chronologiques, dits « de population », sont conservées indéfiniment en raison de leur intérêt administratif et patrimonial. Y sont principalement recensés :

  • les entrées
  • les sorties
  • les naissances
  • les décès

Même si les informations médicales y sont bien moins détaillées que dans un dossier médical, on peut néanmoins trouver le motif d’une hospitalisation et la cause d’un décès, ce qui explique que actuellement la plupart des registres ne sont consultables qu’à l’issue d’un délai de 120 ans sauf dérogation. Les registres contiennent également des éléments d’état-civil, ainsi que la filiation dans les registres de naissance, ou encore souvent, dans ceux d’entrée, les adresses, métiers et lieux de provenance des patients accueillis.

Les répertoires, simples listes alphabétiques permettant d’accéder aux registres, sont librement communicables. A partir de 1974, suite à leur informatisation, ces documents n’indiquent plus la nature de l’admission.

L’Assistance publique a également la particularité d’avoir tenu depuis plusieurs décennies des registres de destination des corps indiquant le lieu de sépulture ou d’inhumation et le nom des personnes venues réclamer les corps des patients décédés, même si ces registres sont renseignés de façon assez inégale. Ils datent pour les plus anciens des années 1950.

Il existe également des registres d’inventaires après décès détaillant les biens avec lesquels les patients sont entrés à l’hôpital et qui ont été remis à la famille après leur mort.

Les collections de répertoires et registres sont plus ou moins complètes selon les établissements, il faut donc systématiquement vérifier dans les inventaires que le registre souhaité a bien été collecté.

Aucune recherche pour les personnes habitant la région parisienne n’est effectuée ; il faut alors se déplacer pour faire la consultation  en salle de lecture.